Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

 

 

 

 

                                                > Dossier d'inscription ici <

UNE VICTOIRE AU GOÛT AMER POUR BEAUJOLAIS 94-82

Les cris de douleur de Lucas Paris ont glacé l’enthousiasme des supporters Beaujolais.

 

Auteur une nouvelle fois d’un énorme match avec une touche offensive par-dessus, sa blessure a ressemblé à un véritable coup de poignard.

 

Identité du club, son énergie, son agressivité ne trouvent pas souvent sa place dans les lignes statistiques mais on connaît tous son importance sur le terrain et au sein du groupe.

 

On va attendre patiemment que les examens révèlent la nature exacte de la blessure, bon courage à lui dans cette épreuve.

 

Revenons à la rencontre car après le non-match de Montpellier, une réaction était attendue dans les rangs Beaujolais.

 

L’adversaire du soir sortant de 2 magnifiques prestations en battant Montbrison et La Pontoise n’était pas venu en terre Beaujolaise pour faire du tourisme.

 

Il faut dire qu’avec Petiteau, Durand, Ruiz et Tornato, l’effectif est de qualité avec un danger venant de partout.

 

Le début de rencontre sera marqué par la réussite insolente des 2 équipes qui rivalisaient d’adresse avec un Macouangou impérial dans ce registre.

 

Les bleus faisaient la course en tête (28-22 10eme) et Le Cannet était tout proche de l’implosion dans le 2eme quart maintenu alors à flot par Ruiz et son bras gauche.

 

Un 0/4 local aux LF venait entacher une 1er mi-temps aboutie qui nous en dit long sur le potentiel de notre équipe.

 

Au retour des vestiaires, les hommes de William Hervé portés par un Lucas Paris agressif offensivement donnaient l’estocade et les visiteurs étaient au bord du gouffre avec 2 tirs ouverts pour passer à +24.

 

Mais le collectif Beaujolais allait alors connaître sa période de flottement entre mauvais choix offensifs et errements défensifs. Les visiteurs par Mokono et Saint-Etienne en profitaient pour vite revenir au seuil des 10 pts (71-61).

 

Beaujolais pouvant compter sur le retour au premier plan des Soumahoro et Valukonis allait pouvoir emmener les bleus vers une victoire méritée et n’offrant aucune contestation.

 

Cela amène notre équipe à une position de 1er exequo partagée avec 8 autres équipes.

 

Une situation totalement inédite qui démontre combien la hiérarchie est difficile à établir dans cette poule pour l’instant.

 

Place maintenant à un nouveau déplacement piège chez nos voisins de Saint Priest qui fautent d’avoir trouvé le chemin de la victoire à ce jour n’ont déjà plus aucun droit à l’erreur surtout à domicile.

 

Charge à l’entraîneur Beaujolais de trouver la formule pour garder son groupe sous pression afin d’aller chercher la victoire à l’extérieur.

 

- Article réalisé par Didier Condemine

Dans cet article

En savoir plus sur l'auteur

RAVE Guillaume